Les Saoudiennes Se Réjouissent De Pouvoir Faire Du Sport

sport

Avec l’annonce récente du ministre de l’Éducation Ahmed Al Issa, que des cours d’éducation physique seront dispensés aux filles dans les écoles saoudiennes à la rentrée prochaine, les saoudiennes sont ravies des changements nouveaux et positifs qui mettent l’accent sur la pratique du sport et un mode de vie plus sein.

L’une de ces femmes est Nelly Attar, originaire de Riyad. Psychologue et coach de vie depuis de nombreuses années, elle est récemment devenue entraîneuse sportive pour les femmes souhaitant faire de l’exercice et améliorer leur bien-être physique.

«Le sport a toujours été primordial pour moi. Je n’ai jamais pensé à devenir entraîneuse mais c’est arrivé de manière naturelle dans ma vie. Comme il n’y avait que très peu de gymnases et d’experts compétents dans ce domaine jusqu’à maintenant en Arabie saoudite, j’ai eu l’opportunité d’obtenir une certification et d’aider les autres à acquérir une bonne forme physique», a t-elle déclaré à Arabia Now. Il y a aujourd’hui une plus forte sensibilisation au sport depuis que des gymnases pour femmes ont ouvert dans le Royaume.

Ceci est une bonne nouvelle non seulement pour les femmes et jeunes filles qui souhaitent être plus actives, mais il s’agit aussi de l’un des piliers du plan Saudi Vision 2030 qui prône que l’accès au sport pour les femmes et jeunes filles devraient être encouragé.

Parmi les femmes saoudiennes qui défendent activement ce changement, se trouve Lina Almaeena, membre du Conseil de la Shura. Elle a passé 10 ans à essayer de mettre en place des activités physiques pour les filles dans les écoles publiques et privées saoudiennes. Elle a récemment déclaré: «Je suis très heureuse de l’annonce de ce décret. C’est une journée historique pour toutes les saoudiennes du Royaume».

Sentiment partagé par Nelly Attar. «Lorsque j’ai entendu que l’éducation physique allait être autorisée pour les filles, je me suis dit ‘enfin’. C’est essentiel et devait être mis en place. Je suis contente de voir les enfants se dépenser plus et avoir un mode de vie moins sédentaire. J’espère que cela encouragera la nouvelle génération», a t-elle dit.

C’est certainement une excellente nouvelle pour les millions de femmes et jeunes filles à travers le Royaume ayant toujours été inspirées par des athlètes féminines telles que Sarah Attar, qui fût l’une des deux premières femmes d’Arabie saoudite à participer aux Jeux Olympiques de 2012, ou d’autres modèles sportifs comme la judoka Joud Fahmy, l’escrimeuse Lubna Al Omair ou encore Raha Moharrak qui a escaladé le Mont Everest.

L’annonce récente sur les cours d’éducation physique est non seulement une chance pour les femmes d’être en forme physiquement, mais aussi de débuter une nouvelle carrière. Nelly Attar, a elle vu dans cette annonce, une opportunité de changer de métier dans le domaine de la fitness. Elle est devenue la première entraîneuse certifiée de Nike en Arabie saoudite, professeure de cross-fit  et de danse. «J’ai vu tellement de femmes venir et me demander de les aider à devenir entraîneuses. J’ai également reçu de nombreux emails pour obtenir de l’aide et des conseils dans ce domaine. Il y a un grand potentiel pour les femmes de travailler dans le domaine du sport».

La formation des femmes pour devenir entraîneuse sera assurée par l’Autorité Générale des Sports, les ministères de l’Éducation et de la Santé et le Comité Olympique National Saoudien.

De nombreuses études ont prouvé que la pratique d’une activité sportive à un jeune âge réduit les risques de maladies chroniques, renforce les os et l’estime de soi.