Sarah al-Souhaimi: Première Femme Présidente de la Bourse Tadawul

Tadawul

En 2014, Sarah al-Souhaimi devenait la première saoudienne à la tête d’une banque. Trois ans plus tard, elle franchit un nouveau cap en étant nommée directrice de la Bourse saoudienne Tadawul.

En février dernier, elle a été élue à l’unanimité pour diriger Tadawul, la Bourse de Riyad, par un panel composé exclusivement d’hommes, représentants de la banque centrale et des ministères des Finances et du Commerce. Une nomination qui ne doit rien au hasard.

Sarah al-Souhaimi s’était déjà distinguée en 2014 en devenant PDG de la banque d’investissement National Commercial Bank (NCB), il s’agissait alors de la première femme saoudienne à accéder à ce statut. Sa performance est telle que malgré ses nouvelles responsabilités à Tadawul, elle a gardé son poste à NCB.

Après un brillant parcours où elle a décroché un diplôme en sciences administratives à l’université du roi Saoud, Sarah al-Souhaimi a intégré la prestigieuse université américaine Harvard où elle a poursuivi un cursus de gestion générale qu’elle a terminé en 2015.

Elle a probablement été inspirée par la carrière de son père, Jammaz al-Souhaimi, actuel PDG de la Gulf International Bank.

La nouvelle directrice de la Bourse Tadawul doit relever un défi de taille: attirer plus d’investissements étrangers afin de permettre à l’Arabie saoudite de diversifier son économie et réduire sa dépendance au pétrole, conformément aux objectifs du plan de réformes Vision 2030.

Un Exemple à Suivre pour les Saoudiennes

En devenant directrice de la bourse saoudienne, Sarah al-Souhaimi ouvre ainsi la voie aux saoudiennes souhaitant prétendre à des postes de direction dans le Royaume. Une autre saoudienne, Rania Mahmoud Nascar, vient d’ailleurs d’être nommée directrice générale de Samba Financial Group.

Lire la suite sur Jeune Afrique.