LA VISION DE L’ARABIE SAOUDITE POUR SON AVENIR : MODERATION ET TOLERANCE

L’ambitieux prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a dévoilé cette semaine son projet de mégalopole en plein cœur du désert.

« Cet endroit n’est pas pour les gens conventionnels, ni les sociétés conventionnelles », a déclaré bin Salman mardi face aux investisseurs du monde réunis dans la capitale, Riyad. « Ce sera un endroit pour les rêveurs du monde ».

La ville, nommée NEOM, incarnera tout ce dont le Royaume aspire pour son avenir, y compris un pôle de recherche et de technologie de pointe dans des secteurs telles que l’énergie et l’eau, la biotechnologie, l’alimentation et l’industrie de pointe.

NEOM sera également un lieu de vie unique pour les femmes saoudiennes.

Une vidéo promotionnelle montre une ville dans laquelle hommes et femmes travaillent côte à côte.

Le projet NEOM fait partie intégrante d’un plan plus vaste, initié par le prince, de réformes sociales et économiques, à savoir le Plan Vision 2030.

Le plan vise à faire de l’Arabie saoudite une économie et une société plus dynamique, d’ici 13 ans, moins dépendante de l’industrie pétrolières et des dépenses publiques, en enrichissant un secteur privé de ressources humaines compétentes.

Le fait de lever l’interdiction de conduire des femmes le mois dernier a été une autre étape importante dans le plan de Vision 2030, visant à accroître la participation des femmes à l’évolution du marché du travail.

Des projets comme NEOM sont orientés vers la création de certains de ces emplois pour les saoudiennes. La zone économique indépendante de la région nord-ouest du pays, près de l’Égypte et de la Jordanie, s’étend sur 26 500 kilomètres carrés de terrain vierge, le long de la mer Rouge.

Le prince Mohammed a choisi de dévoiler le projet lors de la conférence introduisant l’initiative « Future Investment », organisée par le fonds souverain d’Arabie saoudite.

Lors de cette conférence, le prince a également promis une nouvelle Arabie, « modérée et tolérante », dans des déclarations sans détour afin de séduire les jeunes, ainsi que les investisseurs étrangers réunis à Riyad.

« Nous ne ferons que retourner à un islam modéré, tolérant et ouvert sur le monde et toutes les autres religions » a-t-il déclaré. « Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant. Nous allons détruire l’extrémisme très bientôt ».

Avec le prince héritier, l’Arabie saoudite commence à s’ouvrir aux arts, à la musique, au sport féminin ; les saoudiens attendent maintenant l’ouverture de salles de cinémas et davantage de divertissements, longtemps interdits par les milieux religieux conservateurs.